C’era una volta il tramezzino veneziano

Venise est dans mon cœur, mais je dois avouer qu’elle est aussi sur mon palais ! Si Carlo Goldoni (enfin, ses comédies !) me fit découvrir la cuisine historique vénitienne du XVIIIe siècle, ce sont mes séjours dans cette ville, mythique s’il en est, qui me font sans cesse découvrir de nouvelles saveurs entre tradition…

Silent Sunday #3

Une photo sans mot ! (Et pourtant tant à dire…) Pour voir les photos des autres participants, cliquez ici :

Lundi Soleil #1

Musant ici et là je découvre des « défis photo » qui titillent mon esprit et… mes papilles !  Lundi soleil, pour octobre, c’est rouge bordeaux… Soleil passion !  Mais ce sera aussi, pour rester dans le ton d’ici, un « soleil noir » si je puis dire… Le verre est une copie d’un verre vénitien du XVIIIe siècle…

Lecture : « À table ! »

Un petit dernier fraîchement arrivé dans ma bibliothèque gourmande : le catalogue des collections du Musée Mandet de Riom, A table ! Pour manger, l’homme a inventé des récipients. Et puisqu’il a inventé nombre de plats et accompagnements, il a aussi inventé autant de contenants et accessoires pour lui permettre de les déguster. En s’appuyant…

Silent Sunday #2

Une photo sans mot ! Pour voir les photos des autres participants :

Silent Sunday #1

Une photo sans mot ! Pour voir les photos des autres participants :

Lecture : « À manger des yeux »

Parce que les nourritures de l’âme sont aussi précieuses que celles du palais, et puisque ma bibliothèque regorge de livres à dévorer, j’ai pensé à aller piocher dedans de temps en temps pour vous confier quelques lectures nourrissantes en matière de cuisine historique. Je commencerai, – puisqu’il faut bien commencer ! -, par les actes…

Cock-a-Leekie !

Une autre recette habituelle de la Burns Night, – une recette qui sonne comme le cri d’un coq dans le petit matin frileux -, peut  elle aussi s’inviter sans souci sur une table écossaise du XVIIIe siècle : j’ai nommé la « cock-a-leekie soup ». La plus ancienne mention de cette soupe remonte à 1598. Cette année-là,…

Nzalata r’aranci, pipiolu e agghia

C’est en lisant un roman d’Elio Vittorini, intitulé Conversazione in Sicilia, que l’eau m’est venue à la bouche… Comme quoi, toute bonne lecture est toujours une fenêtre sur un nouveau monde, et parfois même, sans que l’on s’y attende, sur un monde gustatif ! Ce roman, publié pour la première fois entre 1938 et 1939…

La chasse au haggis

En 1786, le poète Robert Burns écrit une ode au haggis écossais : « Address to a Haggis Fair fa’ your honest, sonsie face, Great chieftain o the puddin’-race! Aboon them a’ ye tak your place, Painch, tripe, or thairm: Weel are ye worthy o’ a grace As lang’s my arm. (…)«  Depuis cela on savoure…